Valentin PARET-PEINTRE : chacun son chemin

Son nom vous dit forcément quelque chose. Frère d’Aurélien licencié au sein de Chambéry Cyclisme Formation – réserve d’AG2R LA MONDIALE, Valentin souhaite tracer son propre chemin. Interview.

Bonjour Valentin, pourquoi avoir choisi d’intégrer la BTWIN U19 AG2R LA MONDIALE ?

Bonjour. J’ai fais ce choix car je pense que BTWIN U19 AG2R LA MONDIALE peut m’aider à améliorer mon quotidien en me proposant un suivi sportif mais aussi scolaire. J’aime bien me sentir encadré, ça me rassure et me donne envie de toujours faire mieux. Il y a aussi l’aspect humain, rouler avec 14 autres juniors venant de toute la France c’est une chance, chacun peut partager son expérience. Rencontrer de nouveaux coureurs c’est cool et ça change de ne pas s’entraîner avec les mêmes personnes systématiquement.

Qu’attends-tu du projet ?

J’attends de la BTWIN U19 AG2R LA MONDIALE un suivi personnel, pas forcément au niveau entraînement mais au niveau moral. J’attends également que la structure m’aide à me perfectionner à travers des stages, sur des points précis comme le contre-la-montre ou la montagne . Également j’espère qu’elle me donnera la chance de participer à des courses internationales à l’étranger.

Avoir un frère qui fait du vélo au plus haut niveau, ça donne des idées ?

Voilà une question qui revient souvent ! J’aime pas trop être comparé à mon frère on a tout deux des chemins différents . Bien sûr c’est inspirant pour moi mais j’essaye pas forcément de faire comme lui. Beaucoup me comparent à lui en me rappelant au départ quelle place avait-il fait quelques années plutôt sur la même course. On le fait nous même et on aime bien se chambrer là dessus, on en rit.

Te voila bientôt junior, quel bilan de tes années cadets ?

Je suis plutôt satisfait l’année dernière, en première année, j’ai fais un top 10 sur une inter-region ce qui m’a value une place pour les championnats de France. Je me suis pas mal débrouillé j’ai réussi à sortir avec un petit groupe dans le final, j’ai lâcher prise à 3 kms de l’arrivée alors que mon groupe c’est disputer le titre. Cette année j’ai été moins régulier et j’ai eu du mal à rentrer dans ma saison (22ème sur la première inter-region ). En mai j’ai commencé à monter en puissance. J’ai gagné début juin sur une inter-region et ça m’a motivé pour les championnats de France. Aux championnats j’ai réussi à partir tout seul dans la dernière ascension pour me faire reprendre à 1 km de l’arrivée malgré la frustration j’ai vue que j’étais au niveau des meilleurs français et je suis content de ce que j’ai réalisé en cadet mais maintient place aux juniors.

Comment vois tu ta 1ère année chez les juniors ?

Je sais pas, j’essaye de pas trop me projeter. C’est l’année où mon frère gagne la Classique des Alpes, manche de la coupe de France. Je ne me mets pas trop la pression mais je sais que beaucoup de gens m’attendent parce que mon frère a gagné à mon âge, j’espère bien figurer mais je sais pas trop où me situer. Au niveau international ma sœur et mon frère ont tous deux été sélectionné en junior 1 pour participer au championnat du monde, l’année prochaine ce sera à Innsbruck (Autriche) un circuit pour grimpeur, il faut voir mais je mettrais tout en œuvre pour y participer. Après je peux tout à fait passer à côté de ma saison, c’est difficile à gérer junior 1, plus d’entraînement mais aussi avec le bac mais ma sœur et mon frère ont réussit alors pourquoi pas moi…

Comment va se dérouler ta fin de saison cadet ?

Cette année j’ai décidé d’allonger ma saison route jusqu’au 15 octobre date du Chrono des Nations. C’est loin et c’est la première fois que je fais de la route jusqu’en octobre on verra comment ça se passe mais c’est que du bonus maintenant. Ensuite j’observais en temps de repos et je reprendrais le cyclo-cross, discipline que j’aime tout autant que la route même si les résultats sont moins au rendez-vous.

Côté scolaire, comment cela se présente ?

Côté scolaire je suis rentré en 1ère STMG ( science technologique du management et de la gestion ) sans horaires aménagés, j’habite à 5 minutes à pieds de mon lycée donc même si je fini à 17h je peut être sur le vélo à 17h30 . Je me débrouille pas trop mal à l’école mais j’ai quand même quelques difficultés dans quelques matières.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :