Timothé GABRIEL : « Francis Mourey a été mon premier entraineur »

Pour Timothé GABRIEL, junior 2 au club de Charleville-Mézières, tout près de la frontière belge, le confinement n’a pas provoqué de changements dans son quotidien, jusqu’à ces derniers jours.
« Je travaille en apprentissage, donc j’ai continué à travailler sur les chantiers jusqu’à ces derniers jours. Depuis le début de semaine, je suis en activité partielle. Les chantiers se sont arrêtés. J’espère que l’on va vite pouvoir repartir bosser. »
Si le confinement est bien vécu par Timothé, les courses lui manquent : « c’est vraiment le plus marquant. Je vois la différence le week end chez moi, d’habitude on est toujours en déplacement… »

Timothé GABRIEL : "Francis Mourey a été mon premier entraineur"

Venu au vélo pour s’amuser, dans les roues de son père, coureur professionnel pendant 13 ans, Timothé a commencé tardivement le vélo : « mon père ne voulait pas que je fasse du vélo en club, en compétition, trop tôt. C’est Francis Mourey, un jour lors d’un repas chez moi, qui a convaincu mon père de me laisser faire du vélo. Francis a été mon premier entraineur depuis minime 2 en cyclocross, puis sur route à partir de cadet 1. »
A l’école des sensations plus que du capteur de puissance et du cardio, Timothé a fait ses classes sous les yeux bienveillants de Francis Mourey « qui m’a fait énormément progresser » .
Si pour Timothé, être le « fils d’un pro » n’a pas été un problème, « même si quand j’allais courir dans l’Aisne, j’étais un peu la « vedette » des speakers, j’avais pas trop la pression. » Quand Timothé va courir en Belgique, il croise souvent des anciens équipier de son père « ils ont toujours vis à vis de moi de la bienveillance, le mot gentil, le petit conseil… »

« C’est ma vie le vélo. Je serai peut être gros si je ne faisais pas du vélo. J’aime manger, beaucoup, mais toujours sain. »

Timothé Gabriel

Si son objectif à court-terme est de vite épingler un dossard à son maillot, Timothé vise les championnats de France de l’Avenir dans l’épreuve du contre la montre par équipe mixte. « J’ai découvert la discipline du chrono par équipe l’an passé sur la Sint Martinus en Belgique. J’ai vraiment aimé. C’est quelque chose qui me correspond bien. Si je peux aider à faire gagner l’équipe… » Autre objectif, les courses de côte en Belgique. « j’aime bien ce format de courses, c’est très sympa. »
A long terme, Timothé se verrait bien faire carrière dans le vélo. « en faire mon métier, ou alors si cela n’est pas possible, viser le haut-niveau amateur. » Si Timothé ne peut réaliser son rêve, il souhaite reprendre l’affaire familiale « poursuivre le travail de mon père. J’apprends beaucoup à ses côtés, je sais ce que c’est d’être bosseur, être à l’heure au boulot, gérer son argent, j’apprends la rigueur, le respect. »

Timothé Gabriel avec son grand pote Louis Coqueret, du même club.

Le maillot tricolore en rêve : un rêve dans sa tête, être champion de France et porter la tunique tricolore.
Le cyclocross ? « mes débuts, mon terrain de jeu. J’adore la discipline, l’ambiance, le côté très famille. Mais en vivre ? Mieux vaut aller sur la route. »
Ses coureurs préférés ? Wout Van Aert, Tim Merlier, Philippe Gilbert « j’aime ce coureur, c’est le gars qui ne baisse jamais les bras, c’est un homme à tout faire, persévérant, pugnace. »
Pas très compliqué pour connaitre SA course favorite : le Circuit des Ardennes : « c’est la première course pro que j’ai suivi, depuis tout petit, j’étais à fond ! je montai dans une voiture de DS pour suivre toutes les étapes. C’est sur mes route d’entrainement, c’est là que j’ai commencé le vélo. Je rêve de faire cette belle course. »

Avant de faire du vélo, Timothé a fait de la gym et du foot. Sur le vélo, « je pense à la gagne, aux objectifs à venir. J’aime bien aussi regarder les paysages. C’est très beau par chez nous, on ne s’ennuie pas. » Son meilleur souvenir, c’est sa sélection en Equipe de France pour la Coupe du Monde à Zolder, « c’était énorme, une belle ambiance, belle organisation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *