Thomas GARCIA : « Toujours repousser ses limites ! »

thomas garcia HP pavé

Thomas GARCIA, junior 2, est passé au sein de l’AVC Aix en Provence cet hiver. Il revient sur sa préparation hivernale avec beaucoup d’humour. Interview.

1-      Comment vas-tu en ce début d’année, où en es-tu ?

Nous sommes bientôt mi-janvier, les fêtes sont finies (il va falloir perdre tout ça d’ailleurs). En ce début d’année, je suis un peu fatigué, mais motivé. Je pense un peu à la saison, mais pas trop non plus, rien ne sert de se presser, car la saison est longue et il y aura pleins d’occasions pour essayer de « briller » sur les routes de France et d’ailleurs.                        

2-      Quelles « bonnes » résolutions as-tu prises pour 2013 ?

Ah les bonnes résolutions ! Un sujet délicat. Bon déjà on va se mettre à faire le job, car c’est bien bon les BN mais pas très diététique je l’admets (Les BN ou autres. Oui, il y a du boulot !). Après aussi être plus sérieux à l’entrainement et dans mon hygiène de vie. Si je tiens les 3 « bonnes » résolutions citées précédemment, je pense que ce sera déjà bien sur le plan sportif. Sur le plan scolaire, je vais prendre quelques bonnes résolutions. Être plus sérieux en cours et puis avoir mon Bac, ce qui ne serait pas si mal pour l’avenir.

3-      Où en es-tu de ta préparation 2013 ?

J’ai repris l’entrainement il y à déjà un petit moment, car je faisais les cyclo-cross pour m’amuser et me préparer par la même occasion. Je ne me fais pas de souci au niveau de l’entrainement, j’ai confiance en mon entraîneur (David Giraud) qui me suis depuis maintenant 1 an. J’ai des conditions optimales pour m’entrainer avec des jours où la température monte jusqu’à 21 °C. Au niveau mental je suis presque prêt et puis je ne suis pas pressé, il reste quand même encore presque 2 mois jusqu’au début de saison. Il reste aussi quelques kilos à perdre, mais je ne me fais pas souci.

4-      Si tu connais ton programme de début de saison, quelles sont les courses que tu vas faire, et les 1ers objectifs ?

Je connais mon programme à peu de chose près. Je vais commencer par des courses interclubs le 20-27 janvier et 3 février puis le premier objectif sera déjà la début mars avec la Louison Bobet. Il y à d’autres objectifs, mais je ne préfère pas m’avancer, car on verra avec mon entraineur au fil de la saison.

5-      Ton nouveau vélo de route, qu’en penses-tu ? Parle-nous de ce vélo que tu as monté : 

Déjà d’un point de vue esthétique il est vraiment pas mal. La couleur noire mat rend bien et donne un aspect agressif. La forme des tubes est assez singulière, gros pour l’avant du cadre et plus on va vers l’arrière et plus c’est fin. Après du point de vue du comportement c’est génial ! Ça répond de suite et le cadre est vraiment rigide surtout quand on a des watts «à faire crier ». Par contre, la rigidité est un désavantage si ce jour-là vous n’avez pas la forme du tout. Associé à des Zipp 404 ce vélo vraiment bien, je vais même utiliser un qualificatif, c’est une F1.

6-      Quelle question aimerais-tu que l’on te pose ? Et quelle serait ta réponse ?

L’instant redouté de ce questionnaire ! Malgré le fait que je réponds aux questions précédentes depuis près de 20 min je n’ai quand même toujours pas trouvé. Je vais réfléchir encore 5 min… Ah ça y est ! Qu’est-ce que tu aimes dans le vélo ? J’aime le dépassement de soi-même à l’entrainement comme en course. La confrontation avec d’autres, essayé de prouver qu’on est le meilleur. Devoir s’entrainer, avoir une hygiène de vie quasi parfaite, rouler à travers des paysages (avec des fois quelques soucis comme des crevaisons), devoir se surveiller soi-même. Je crois en fait que c’est le fait que le vélo soit un combat perpétuel avec soi-même. Toujours repousser ses limites pour en découvrir d’autres et les faire tomber à leurs tours. C’est ça la beauté de ce sport et c’est ça que j’aime.