Rémi Lelandais : « gagner les deux championnats du monde. »

Rémi attend comme tout le monde le 11 mai, afin de repartir rouler sur le vélo. « Je ne suis pas le plus à plaindre. J’habite à la campagne, dans le Valromey. J’ai un grand jardin, j’ai du terrain pour être dehors. » L’année scolaire n’est pas terminée pour le moment, « j’ai environ 3 à 4h de cours par jour, en visioconférence pour une partie. Pas mal de travail maison à faire. C’est difficile de travailler à la maison. J’ai du mal à me concentrer. D’habitude, je suis à l’internat toute la semaine à Nantua.« 
Côté sport, Rémi, licencié au VéloClub d’Annemasse, fait du Zwift comme beaucoup de coureurs pour passer le temps et garder la forme. « Du VTT sur le terrain et des footings avec mon chien Youki. Sinon je joue aussi aux jeux vidéos, je regarde des séries. »

Les courses me maquent.

Malheureusement, Rémi devra patienter encore et encore. Car pas de courses avant le 31 juillet prochain. « Je suis un compétiteur, je fais du vélo pour ça. Là, c’est comme laisser un lion en cage. J’espère que je pourrai faire quelques courses d’ici la fin de saison route. »
Venu au vélo depuis la catégorie Pupille 2, au club de Seyssel. « Je regardai le Tour de France à la télé. J’aimai ça. Je montai sur le siège enfant à l’arrière du vélo de mon père. Puis j’ai voulu faire moi aussi du vélo. Surtout pour la compétition. »

Route ou cyclocross ? « Ne pas choisir c’est possible ? Pour l’instant, je veux faire les 2 au haut-niveau. Cette saison je devais aller faire le Tour des Flandres, je voulais aller m’essayer sur les classiques, faire Paris Roubaix. J’ai aimé l’an passé la Sint Martinus en Belgique, épreuve UCI à étape. Bien sur le cyclocross, c’est là que pour le moment j’ai de meilleurs résultats. Je veux voir jusqu’où je peux aller. Ne pas me limiter. Donc la route ET le cyclocross. Je souhaite devenir coureur professionnel sur la route et cyclocross plus tard. »

Ses meilleurs souvenirs sont en cyclocross sur les Coupe du Monde de Nommay et de Namur, et sur ses 1er championnats du monde de la discipline, en junior 1, au Danemark à Bogense.
« Quand je suis sur le vélo, je pense à mes courses, à mes tactiques de courses, aux parcours de cyclocross. » Adepte de l’imaginerie mentale, Rémi aime aussi regarder les paysages sur ses routes d’entrainements : « j’aime bien des circuits avec des bosses« , même si il préfère la descente que la montée du Grand Colombier, son spot préféré est « le cou du cul d’Artemare« .
En junior, Rémi n’aura pas participer une seule fois au Tour du Valromey « qui passe dans mon jardin« .
Fan de Mathieu Van Der Poel, Rémi aime les coureurs Flandriens, Tom Boonen, Peter Sagan, Julian Alaphilippe…
L’an prochain Rémi continuera ses études, avec un DUT soit à Annecy ou à Bourg en Bresse. « j’hésite sur les spécialités : Génie Thermique et énergie, Génie civile, Génie Mécanique et Productique. »

Son rêve ultime : gagner les championnats du monde… en cyclocross et sur route.

Rémi LELANDAIS, junior 2, du Vélo Club Annemasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *