Raphaël GAY : « la chance peut se provoquer »

raph gay france cyclocross HP

Championnat de France de cyclocross terminé, 8ème, Raphaël GAY , Junior 2 de Creuse Oxygène et scolarisé au Pôle de Gueret, s’octroie quelques jours de coupure  avant de reprendre sa « 2ème saison », toujours dans les sous bois et les pentes, mais cette fois ci en VTT Cross Country. Interview.

Comment vas tu ?

Ca va, j’ai fini ma saison de cyclocross un peu déçu, j’ai pu profiter des fêtes sans quand même faire trop d’excès. J’ai pu passer un peu de temps en famille. Le stage c’est bien déroulé avec la U19 Racing Team ,une bonne course au Superprestige à Diegem (il termine 11ème NDLR). Une bonne année va débuter !!

 Quelles sont tes bonnes résolutions pour 2013 ?

Je souhaiterai avoir mon BAC, mais aussi en parallèle de réussir ma saison. Je vais me donner à fond pour réussir ce double projet. Sans oublier quand même les petits plaisirs !

Ton début de saison 2013 ?

Je suis actuellement en coupure après ma saison de cyclocross qui s’est terminée aux championnats de France de Cyclocross à Nommay, où j’ai été un peu déçu de ma performance. Je vais après reprendre sur une base de foncier le mois de février et une partie du mois de mars. Pour attaquer la saison en pleine forme en VTT XC.

 Bilan de ta saison de cyclocross ?

Etant un peu déçu de mon début de saison, pas sur plan physique, mais plus sur le plan tactique et chance (même si on ne peut pas y faire grand chose mais la chance peut se provoquer…), j’aurai bien aimé me rattraper au championnat de France et décrocher mon billet pour les Championnats du Monde aux USA.. Après avoir fait un bon stage de préparation, la forme et les sensations n’étaient pas présentes… Dommage !

 Tes premiers objectifs, tu les connais ?

Je vais faire quelques courses de VTT et quelques courses sur route. Mon premier objectif sera la Coupe de France à Saint Raphaël.

 Nouveau vélo de route que tu as monté toi même ?

Je n’ai pas encore eu la chance de le tester. Monter son vélo est important cela permet de connaitre les pièces, si dans la saison on a un soucis on peut être capable de le réparer tout seul. Cela nous apprend aussi à bien respecter et bien utiliser sa machine. Le design me plait bien il est sobre, avec une tige de selle rare qui n’es pas présente sur les autres vélos. Les tubes ont des arrêtes et sont assez imposants c’est aussi une particularité de ces cadres.