Pas de vélo sans les études !

Adolescent avec un emploi du temps de ministre !

Ecole, entraînements et devoirs, un quotidien pour toi qui souhaite mener de front les études et le sport. Il est vrai que cela n’est pas toujours simple de concilier les deux. Pourtant c’est possible ! Les exemples sont nombreux, pour ne citer qu’eux car la liste est longue : Jean-Christophe Péraud diplômé ingénieur en génie énergétique et environnement, Romain Bardet diplôme d’études supérieures en management, Jérémie Roy ingénieur en génie mécanique, Guillaume Martin Bac+5 en philosophie ou encore Valentin Madouas, ancien junior de la structure et en école d’ingénieur.

        Alors si passer professionnel avec un tel niveau d’étude et possible, il est bien évidemment possible de réussir ses années juniors même avec le Baccalauréat.

Julien Bourdiaux, entre études et vélo, le double projet au quotidien

Listé ou non, même combat !

        Certains sportifs, grâce à leurs résultats des années précédentes, appartiennent à des sports études qui leur permettre de s’entraîner plus facilement du fait d’un aménagement du temps scolaire. D’autres apparaissent sur les listes ministérielles sportives, de ce fait ils peuvent bénéficier de certains avantages comme d’une session de rattrapages des épreuves du bac en septembre si le directeur technique national justifie leur absence et de la possibilité de la possibilité de valider leur spécialité sportive dans le cadre de l’épreuve facultative au BAC.

        Ne va pas croire qu’il faut absolument bénéficier de ses avantages pour réussir scolairement et sportivement ! Ces derniers ne rendent pas les contenus scolaires, les épreuves diplômantes ou les entraînements plus facile. Ils sont même parfois un désavantage car on peut avoir vite tendance à s’égarer. Disposant de plus de temps, on repousse le travail à faire et on se retrouve vite en échec. Or, il y a un temps pour tout. Il est évident qu’il existe un certain équilibre entre vie scolaire, et vie sportive. Si le scolaire fonctionne, tu seras serein pour aller t’entrainer et pour aller sur les compétitions. A l’inverse, si à l’école tu es en difficulté, tu auras sans doute l’esprit ailleurs sur le vélo !

L’école avant tout :

        Il n’est pas rare que certains sportifs choisissent d’abandonner l’école pour pouvoir s’entraîner plus dans l’espoir de vivre de leur passion. Si, cela marche c’est le jackpot mais cela ne dure qu’un temps, et pense bien que tous les sportifs de haut niveau ne deviennent pas présentateur télé après leur carrière. Il faudra bien trouver un travail pour subvenir à tes besoins et c’est d’autant plus facile si tu disposes d’un diplôme.

Quelques astuces pour une réussite sur tous les plans :

  •        Être organisé : devoirs, entrainements, vie sociale. Tu te dois d’être organiser pour pouvoir tout faire correctement.
  •        Faire des choix : Il faudra faire des choix durant l’année. Au moins de juin, il y a généralement les examens alors il serait judicieux de mettre entre parenthèse le reste. Un mois dans une carrière sportive qu’est-ce que c’est ? Finalement, pas grand-chose.
  •        Se faire aider : N’hésite pas à te faire aider que cela soit sur le plan scolaire, ou sur le plan organisationnel.
  •        Préférer la qualité à la quantité : C’est pareil pour l’entraînement, rouler plus que les autres ne veut pas dire que tu seras plus fort qu’eux !
  •        Ne pas se disperser : Révisions, cours, entrainements = pas de smartphone.
  •        Supprimer les activités chronophages : réseaux sociaux notamment, consulter ses comptes 2 fois par jour semble amplement suffisant.

Référence : sports.gouv.fr/

article réalisé par Alexande Pacot, coach de la BTWIN – AG2R LA MONDIALE U19

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :