Nans PETERS : « objectif un Top 10 national cette saison »

Interview de Nans PETERS, junior 2 du club de Chambéry C.C.
Nans, tu attaques ta saison Junior 2 en cyclocross avec 3 victoires sur 3 courses. Quels sont tes objectifs cette saison de cross ?
An niveau régional, je vise le podium et au niveau national un top 10 sur le Challenge et le Championnat de France. L’an dernier j’ai fini 21ème du championnat de France donc je ne serais pas bien placé sur la ligne de départ, (il fallait etre dans les 20 pour etre placé) ca va être dur d’entrer dans les 10 premiers dès la prèmière manche nationale, mais on verra, rien n’est joué d’avance!
Dès aujourd’hui (16/10/11), je vais voir où je me situe par rapport aux autres coureurs du comité puisque les 3 courses que j’ai gagné ne comportaient pas de « très costaud » à part Chamerat et Chappe aujourd’hui c’est la manche de sélection rhône-alpes pour la 1ère manche nationale. Au départ : Seigle, Russo, Chamerat, Chappe et Roz!
Quel bilan fais tu de ta 1ere saison sur route chez les juniors ?
Dans l’ensemble, je suis satisfait de ma saison. Je ne m’attendais pas en début d’année à être à ce niveau, j’appréhendais la distance. Cependant, je n’ai pas réussi à concrétiser tous mes résultats puisque je ne suis pas allé au championnat de France. Le comité de Savoie m’a permis de courir la Classique des Alpes et le Tour du Valromey, 2 grosses courses qui m’ont fait découvrir un autre niveau et progresser. Cette année, j’ai beaucoup découvert, l’an prochain j’espère pouvoir participer à des manches du Challenge National et le Championnat de France.
Au niveau technique (entrainement), comment te prépares-tu pour les compétitions de cyclocross ?
Je suis dans une classe à horaires aménagés : on me libère 3 après-midi par semaine.
En ce moment, je fais du cyclocross le mardi, vendredi et samedi pour combler mon retard en technique puisque j’ai repris la saison assez tard. Dans la saison, je ne ferais qu’une à 2 séance de technique par semaine et un peu plus de route. Mes séances de technique consistent à répéter de plus en plus vite des passages difficiles : départs, planches, dévers, portages, relances, … sur un petit circuit qui revient très vite.

Tu aimes bien tout ce qui touche la mécanique, comment vois tu l’évolution du matériel en cyclocross ?
Je ne sais pas trop comment sera la mécanique, je pense que l’électrique équipera de nombreux vélos. Si ce n’est pas le cas, j’espère que les marques axeront leurs recherches sur la résistance et la longitude de tous ce qui touche à la transmission trop fragile à mon goût pour le cyclocross puisque le matériel est surtout conçu pour la route, il n’existe chez aucunes marques un « dérailleur cyclocross »!

Penses tu que l’on verra des vélos à frein à disques cette saison ?
Je ne suis pas très sûr d’une grande apparition, je pense que c’est trop difficile pour une question de compatibilité avec les roues que tout le monde a. En plus, en cyclocross, il faut compter 4 voir plus de paires de roues, et tout changer me parait un peu osé au niveau budgetaire; puis je ne suis pas convaincu de leur bénéfice qu’ils apportent, en cyclocross, à la différence du VTT, il n’y a pas de grosses descentes donc ils me semble inappropriés.
Voila déjà deux ans que tu fais parti du programme U19 Racing Team, tu attaques ta 3ème saison, quel est ton sentiment ?
Je suis content de prolonger encore une année au sein de la team, celle-ci me permet de communiquer avec les marques partenaires et d’échanger avec elles afin d’optimiser au maximum les fonctionnalités d’un vélo et de leur apporter mes opinions sur les différents produits, les points à revoir…
De plus, la Team me permet par le biais de stage de découvrir différents lieux un peu partout en France et ce, dans une ambiance toujours très familiale et détendue, j’aime!
Tu collabores étroitement avec SRAM sur le développement et les tests de longue durée sur les composants ? Cela te donne l’envie de travailler dans ces métiers là ?
J’aime tout ce qui a trait à la mécanique, je suis très pointilleux. Dès mes débuts dans le vélo, je démontais, remontais, nettoyais, (cassais), … j’aime toujours aimer ça. Aujourd’hui je m’appercois qu’il y a encore beaucoup de travail à faire afin de rendre le matériel encore meilleur, encore plus fiable, plus précis, plus léger, plus solide, plus simple de fonctionnement,… j’aimerais beaucoup travailler dans la conception de ceux-ci car ma pratique personelle me permettrais d’apporter un petit plus de testeur grandeur nature.

Une pensée sur “Nans PETERS : « objectif un Top 10 national cette saison »

Commentaires fermés.