Les Stages

Un bon nombre de coureurs partent en stage personnel ou avec leur équipe pour préparer la saison ou un objectif. Ces stages sont idéals pour rompre avec la monotonie de l’entraînement et progresser.

Une charge d’entraînement importante

Tout le monde le sait lors des stages, on roule beaucoup plus qu’à l’habitude. L’intérêt de cette augmentation de la charge d’entraînement est de choquer l’organisme pour progresser par la suite. Mais il faut récupérer, la semaine qui suit un stage est souvent allégée en volume d’entraînement. Cette semaine de récupération va permettre de surcompenser la surcharge d’entraînement.

Schéma du processus de surcompensation

Mais attention, le programme initial des stages sont souvent à adapter individuellement. Si vous avez l’habitude de faire 10 heures d’entraînement par semaine aucun intérêt de faire 30 heures durant le stage. La fatigue accumulée sera trop grande et vous allez mettre plus temps à récupérer. Il en est de même si vous arrivez avec un fond de fatigue. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à raccourcir certaines sorties ou à faire une journée de repos . L’objectif n’est pas de faire le plus grand nombre de kilomètre en une semaine mais de progresser à long terme.

Rouler en groupe dans un lieux inhabituel

La charge d’entraînement est mieux acceptée sur le moment par les coureurs car ils ne sont pas seul à l’entraînement. L’effet du groupe a son importance, les sorties semblent moins longues lorsque l’on discute avec ses coéquipiers. Le fait de changer de lieux et de ne pas connaître les routes est aussi un facteur intéressant, fini les routes que l’on emprunte tous les jours.

Mise en situation

Comme toute l’équipe est présente c’est le moment idéal pour faire des séances ludiques. Cela rendra les heures d’entraînement beaucoup plus digeste. Tournois de sprint, simulation de CLM, ravitaillement à la voiture ou sur le bord de la route, relais… Un bon nombre de situations ludiques existent et sont faciles à mettre en place, mais attention à la sécurité !

Il en est de même pour le staff, un petit changement de roue après une crevaison peut remettre le mécano en condition avant les premières courses.

photos : Gus sev

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :