Dossier : l’intérêt de la coupure.

Alexandre PACOT, ancien junior de la BTWIN U19 Racing Team, et aujourd’hui coach au sein de la structure, partage son expérience et vous livre quelques conseils à destination des cadets / juniors.

.
La saison route va toucher à sa fin, il est temps de se reposer. En effet, après une longue saison durant laquelle tu t’es donné à l’entrainement et en compétition, il est important que tu observes une phase de repos. Il n’existe pas une seule façon de couper, un modèle qui marcherait pour tout le monde. La coupure doit être adaptée à chacun. Une coupure de 14 à 21 jours est une bonne base. Cependant, si tu termines la saison dans un niveau de fatigue très important, il faudra allonger ta coupure jusqu’à 1 mois et parfois plus. Il peut être également intéressant, de faire, en début de coupure, une semaine durant laquelle tu diminues progressivement la charge d’entrainement avant de couper totalement avec le sport.

Dans cet article, je te donne quelques pistes afin de rendre ta coupure la plus bénéfique possible.

Objectif N°1 : Récupérer physiquement

Il ne faut pas cacher le fait que cette pause engendre une légère régression. Et oui, cela parait logique : tu ne t’entraines plus → ton corps n’est plus stimulé → tes paramètres physiologiques baissent. En voici quelques exemples :

·       Diminution légère de la VO2max

·       Diminution de la tolérance lactique

·       Diminution de la souplesse musculaire

·       Diminution de la capacité à répéter les efforts

Mais pas de panique, il faut avoir en tête « régresser » pour mieux performer par la suite ! Alors, diras-tu, quel est l’intérêt de couper si c’est pour régresser?

Durant cette période, on laisse son corps au repos afin de récupérer d’une saison qui a parfois été très longue. En effet, ces quelques semaines sont entre autres, destinées à « réparer » les traumatismes vécus par ton corps. Plusieurs aspects entre en jeu.

Sur le plan physiologique, tes muscles et tes tendons ont besoin de se régénérer. En effet avec la répétition des efforts, il est possible que des microlésions soit apparues.

Le sport intensif n’étant pas anodin, il y a forcément une diminution des quantités de vitamines et minéraux présents dans le corps. Les taux hormonaux sont également perturbés. Ce repos prolongé est donc primordial pour permettre à tous ces éléments de retrouver leurs niveaux d’origines.

 

Synonyme de pause mentale

On a habitude de dire que le cyclisme c’est 50% dans les jambes et 50% dans la tête, et bien pour la coupure c’est pareil. De manière générale, les cyclistes finissent la saison avec un niveau de lassitude avancé. Cette période de repos va donc te permettre de souffler, de penser à autre chose. Fini les déplacements, fini les entrainements, voilà qui te laisse du temps pour pratiquer de nouvelles activités et profiter davantage de ton entourage.

Comme tu as du temps devant toi : Relax ! Byebye la frustration de ne pas sortir, de se coucher tôt, de ne pas manger au fastfood avec les copains entre les cours. Il est bien plus profitable de sortir entre amis ou d’aller faire une activité physique qui sort de l’ordinaire que de vouloir à tout prix se reposer chez soi.

Attention néanmoins à ne pas tomber dans l’excès, ce n’est pas parce que rien n’est interdit (comme en saison d’ailleurs) que tu dois manger n’importe comment, sortir 4 fois par semaine, etc. Tu dois continuer à porter attention à ton hygiène de vie. Il est bien plus adapté de se faire plaisir de temps en temps pendant cette période post-compétition, que de faire 15 jours sans limites. Le principal est de chasser la pression, de prendre du bon temps avant de reprendre progressivement, le rythme effréné des entrainements et des compétitions.

 

La coupure : Période de transition

Après quelques jours de repos, juste avant la reprise de l’activité physique par exemple, il est temps de faire le bilan de ta saison précédente et de se diriger vers la suivante. Maintenant que tu as du recul, tu peux faire un bilan constructif.

Est-ce quelle a été satisfaisante ? Qu’est ce qui a bien fonctionné ? Qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? Où dois-tu progresser ? Tes points faibles à améliorer/ tes points forts ?

Cible les axes de travail et ta planification annuelle avec les différents blocs de travail qui la composent (Préparation physique générale, période foncière, premières courses, premier objectif) avec ton entraineur ou seul. Il faut savoir d’où tu pars, où tu veux aller, et structurer ta planification dans ce sens. Attention tout de même à ce que tes objectifs soient réalisables. Ton entraineur est là pour t’aider à les déterminer avec ambition mais également lucidité.

Il peut s’avérer intéressant de prendre de nouvelles résolutions, de mettre de nouvelles choses en place. Des changements qui ne sont pas toujours facile à réaliser en saison. Voici quelques exemples :

·       mettre en place de séances d’étirements régulières

·       tenir un cahier d’entrainement

·       modifier son hygiène alimentaire

 

Un Check-up s’impose

Il est indispensable de profiter des bienfaits de se long repos pour faire un bilan médical complet de fin de coupure. Demande à ton médecin, il te prescrira les analyses adaptées. Prendre rendez-vous chez l’ostéopathe est également important surtout si tu as été victime de chutes durant la saison, et que tu ne lui as pas rendu visite à ce moment là. Pour finir, programme une visite de contrôle chez le dentiste, en prévention notamment, d’infections dentaires pouvant engendrer la survenue de tendinites.

 

Te voilà paré à effectuer une coupure hivernale adaptée afin d’en tirer les meilleurs bénéfices. Tu pourras ensuite, reprendre l’activité physique dans les meilleures conditions. Cependant, PATIENCE, même si l’envie de t’entrainer sera intense, les sensations ne seront sans doute pas au mieux, tu devras reprendre progressivement. Il sera important de construire des bases solides pour la suite de ta saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *