Dossier : Concilier étude et cyclisme à haut niveau, est-ce possible ?

Quand on est cadet ou junior, et que l’on aime par dessus tout le cyclisme de compétition, on peut être tenté parfois de vouloir mettre entre parenthèse  ses études pour se consacrer pleinement au vélo, quitte à reprendre les études plus tard…

peleton.jpg
Grave erreur. Aujourd’hui, force est de constater que l’on ne vie plus du vélo, et qu’une carrière chez les pros est souvent éphémère et avec peu de certitude.

Dans le dernier numéro de “Sport et Vie” (n°120 – mai/juin 2010), l’auteur de l’article “Le temps des intellos“, David Picot, nous rapporte les témoignages de coureurs passés pros, avec des diplômes en poche, et un sacré bagage pour se reconvertir. Thomas Voeckler a un BTS Force de Vente, Jean Christophe Peraud est ingénieur en thermohydrologie par exemple.

Passe ton bac et puis on verra !
Car c’est bien là l’enjeu, préparer l’après vélo…  Aujourd’hui, de nombreuses structures post bac proposent des formations universitaires adaptées tout en pratiquant le cyclisme à haut-niveau. On peut citer en Rhône Alpes, le Centre de Formation de Chambéry (réserve d’ag2r) et Vendée U avec le Pôle Espoir de la Roche-sur-Yon (réserve de B-Box) entre autre. Mais pour y entrer dans ces structures de formation où les résultats scolaires sont aussi importants que la performance sportive, il faut le BAC et avoir préparé son projet. On y rentre avec un double projet, scolaire et sportif, on en sort grandit en tout point, pro ou pas pro, mais avec un diplôme. C’est là l’important.

julienbrard.jpg

Le programme U19 Racing Team, ambitieux et précurseur, recrute des coureurs scolarisés et surtout ayant un projet sportif et d’études post bac. L’objectif du programme est bien d’accompagner durant les deux années juniors le coureur à se préparer pour l’après bac et aussi l’après junior. Les sportifs souhaitant intégrer la U19 Racing Team pour la saison 2011 peuvent poser candidature sur le site ici et obtenir plus d’information sur le programme.

Julien Bérard, coureur  néo pro chez ag2r-la mondiale, est passé par le Centre de formation de Chambéry et a décroché une licence professionnelle  d’innovation et de développement industriel : “C’est en junior que l’on a besoin d’être conseillé, accompagné et d’être aidé sur le plan matériel. J’aime beaucoup le programme U19 Racing Team.” Julien Bérard peut maintenant se donner à fond dans sa carrière sportive, tout en sachant qu’il a un diplôme en poche qui lui assurera une reconversion après sa carrière pro.

On peut être passionné de vélo, mais on ne doit pas négliger l’après vélo. Autre intérêt de poursuivre ses études, c’est l’équilibre social. En pratiquant le vélo, en ne faisant que cela, on se déconnecte peu a peu du reste, des autres. Là, les études permettent aux coureurs de trouver un équilibre, une occupation.

Le cycliste d’aujourd’hui à la tête bien faite, porte son casque et ne fait pas de sacrifice inutile pour quelques poignées d’euros donnés par un club amateur, avide de résultats à court terme. Continuez vos études, passez les diplômes que vous souhaitez, même les plus ambitieux. Allez, un jour, le vainqueur du Tour de France aura fait Science Po !

A lire : Sport et Vie n°120, mai-juin 2010.

sportetvielowpage02.jpg

Une pensée sur “Dossier : Concilier étude et cyclisme à haut niveau, est-ce possible ?

  • 2 novembre 2012 à 15 h 15 min
    Permalink

    Comment fait_on pour pasé pro pouvion nous avoir un CAP

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :