L’échauffement : approche générale

L’échauffement est souvent négligé chez les cyclistes lors des séances d’entraînements et des courses en ligne. Absent ou dérisoire, nous avons tort de zapper cet élément important de notre pratique sportive.

L’échauffement c’est quoi?

« On entend par échauffement toutes les mesures permettant d’obtenir un état optimal de préparation psycho-physique et motrice (kinesthésique) avant un entraînement ou une compétition, qui jouent en même temps un rôle important dans la prévention des lésions ». (Weineck, 1998)

L’échauffement est la phase qui permet de passer d’un état de repos à un état optimal pour la pratique d’une activité physique modérée à intense.

Rôles de l’échauffement

  • Prévention des blessures : Avant  tout un échauffement permet de prévenir le risque de blessures durant la pratique de l’activité physique.
  • Préparation et amélioration de la performance : L’échauffement a pour but d’amener le corps à 100% de ses capacités. En effet, le corps prend un certain temps pour être au top après un phase de repos.
  • Psychologique : l’échauffement permet également de se mettre en condition au niveau mental notamment au niveau de la concentration.

Les types d’échauffements

  • Échauffement passif : comme son nom l’indique il est passif. Le sportif ne réalise aucun exercice physique pour préparer son corps à l’activité physique. Il se sert de matériel chauffant (vêtements, et vestiaires sur-chauffé)
  • Échauffement aérobie : Il consiste à réaliser quelques minutes de vélo à faible intensité ou un footing pour les athlètes avec de temps en temps des accélérations courtes. Cet échauffement, ne permet pas un échauffement de qualité, la température des muscles augmentent faiblement. Cette faible augmentation ne suffit pas pour rendre le muscle aux conditions optimales et à diminuer les viscosités intramusculaires et articulaires ainsi que la diminution des adhérences musculaires et articulaires.
  • Échauffement Russe : Échauffement complet qui va du général au spécifique. En effet, cet échauffement commence par une activation de chaque groupe musculaire de manière indépendante cela permet une élévation de la température intramusculaire. Puis, nous passons sur des exercices globaux et enfin des exercices spécifiques.

Exemple d’échauffement d’avant course : réalisation d’exercices de squat sans charge additionnelle avant de monter sur son home-trainer.

L’échauffement russe sera détaillé très prochainement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :