Investir sur la formation des juniors à travers le suivi de la performance

Depuis son lancement, il y a 10 ans, la BTWIN AG2R LA MONDIALE U19 innove dans l’accompagnement des juniors en leur mettant à disposition des outils de suivi de la performance – capteur de puissance, souvent réservés aux coureurs professionnels et qui se tend à s’ouvrir à un public plus large.

Au delà des outils, il y a l’accompagnement du coureur dans la lecture des données et de l’exploitation de celles-ci par des coachs, formés et compétents.

En 2018, les coureurs disposeront tous d’un capteur de puissance à pédalier, le nouveau pédalier Quarq DFour91, adapté au groupe Shimano Ultégra R8000. Un investissement important qui traduit l’engagement de la structure sur la formation et s’inscrit pleinement dans le cursus mis en place au sein de la filière AG2R LA MONDIALE.

« Nos coureurs sont tous suivis au niveau de leurs entrainements et des compétitions à travers la plateforme Vélobook. Les données de puissance sont un plus pour mieux gérer leurs entrainements. La gestion du double projet sportif et scolaire nécessite de la part du coureur de la rigueur et du sérieux. Les résultats sportifs tout comme scolaire à la clé ! » raconte David Giraud, manager sportif de la structure.

« Avoir un capteur de puissance chez les juniors, ce n’est pas chose commune. Mais cela ne doit pas être un gadget. » précise Alexandre PACOT, coach de la structure et étudiant en Master STAPS. « C’est une vrai opportunité pour eux d’apprendre à mieux se connaitre à travers ces outils. Quand on se projette sur plusieurs années, avoir des données sur son travail d’entrainement, de junior à espoir, puis élite ou pro, c’est un vrai plus pour voir sa progression, et agir dessus. »

Cet investissement important traduit un engagement durable des partenaires de la structure. « 15 capteurs de puissance Quarq, plus des roues Power Tape, c’est un investissement que l’on ne retrouve pas dans des DN. C’est un vrai choix que nous faisons depuis plusieurs années d’investir dans ce domaine. On aurait pu mettre des vélos en Di2, mais on préfère investir sur des outils utiles et qui peuvent faire la différence sur le long terme. » complète Alexandre Chenivesse, team manager de la structure. « Nos partenaires sont engagés sur du long terme, et nous accompagnent dans notre projet de formation.« 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :