En Piste !

Souvent abandonnée par les coureurs au fil des saisons, la piste reste un outil très intéressant pour progresser dans toutes les disciplines du cyclisme. En hiver ou en été, elle offre beaucoup d’avantages. Certains de nos coureurs allient la pratique de la route et de la piste soit de manière ponctuelle ou lors de stage.

Vélodrome de Roubaix accoquelles.fr

Un environnement sécuritaire au service du travail qualitatif

En extérieur ou encore mieux en intérieur, les pistes offrent un endroit bien défini. Il y a peu de place pour les incertitudes. En effet, contrairement au cyclisme sur route il n’y pas tout les dangers liés à la circulation ! Les coureurs sont en sécurités, il est donc facile de mettre en place tout type de séance.

Que cela soit pour des séances de sprints courts ou longs, de puissance maximale aérobie…, il est possible de tout faire et de bien faire.

Il n’est pas toujours marrant de faire des séries et encore des séries sur la route seul, la piste permet de rendre l’entraînement intensif plus ludique.

Séance de sprint aménagé en tournois de vitesse, séance de PMA aménagé en poursuite, une course aux points pour travailler les efforts courts et sprints… une multitude d’options s’offrent à nous pour mettre en place des séances de travails qualitatives sans que les coureurs aient l’impression de s’entraîner dur, avec des séries, des répétitions ! On s’entraîne en JOUANT!

F. Carpentier et E. Paleni lors d’une manche du trophée Cofidis au Vélodrome de Roubaix @ClarisFOUQUET

Un pédalage amélioré

Outre la sécurité et les séances ludiques, la piste à la particularité de se pratiquer avec un pignon fixe. C’est un élément important qui améliore le “coup de pédale”. Ayant un unique braquet, c’est au cycliste de tourner plus vite les jambes pour accélérer.  On travaille la vélocité, l’hyper-vélocité si le braquet est petit lors de sprints. Ce travail à des fréquences de pédalage élevée oblige le cycliste à rester actif, à mobiliser davantage ses membres inférieurs, articulations et certains muscles peu actif habituellement en cycliste sur route. L’ensemble améliore la coordination musculaire, améliore également votre passages des phases de transitions haut et bas (fini les accoups entre la phase de poussée et de traction de la pédale) et rend votre pédalage plus souple.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :