Braquet illimité OUI, mais?

Le développement maximum autorisé dans la catégorie Junior était jusqu’à aujourd’hui en France comme ailleurs, de 7,93 m. Après réflexion des Commission Nationale Médicale et Direction Technique Nationale, la FFC a pris la décision de supprimer cette limitation des braquets chez les juniors à partir de 2020. Le fait que les juniors soient libres dans leurs choix de braquets ne remet pas en cause les fondamentaux du pédalage.

Pour rappel, le cycliste doit développer une puissance pour avancer. La puissance étant obtenue par la force appliquée sur les pédales et la vitesse de pédalage. Étant libre de choisir son développement, nous pouvons imaginer que le cycliste junior  voudra mettre le plus gros braquet possible, et donc, qu’il cherchera à développer plus de puissance en jouant sur la composante force,diminuant ainsi sa fréquence de pédalage. Cela ne sera, sans aucun doute, pas la meilleure option. 

Même si les études scientifiques indiquent que le rendement mécanique est meilleure à des cadences faibles (60 rpm) qu’à des cadences élevées (100 rpm), les cadences faibles permettant une meilleure coordination musculaire,on  sait également qu’avec de l’entraînement à des cadences élevées, on arrive à un niveau de coordination quasiment similaire à celui obtenu à faible cadence.

Mais il y a un réel intérêt à adopter dans la majorité des situations, celle-ci est d’épargner les muscles au maximum afin de leur permettre de de mieux récupérer entre les efforts et post-compétition de manière à pouvoir répéter ceux-ci et même fournir des efforts encore plus violent à des moments clefs. A cadence faible, le cycliste doit produire des niveaux de force importants ce qui endommage de manière non négligeable, ses fibres musculaires.

Attention, il n’existe pas une cadence “optimal”, mais bien des cadences optimales. Celles-ci dépendent des paramètres environnementaux (dénivellation, contexte), des caractéristiques du cycliste (qualités physiques et état de fatigue) ainsi que de l’intensité de l’effort. 

Amis juniors, il faudra donc, plus que jamais,  jouer du dérailleur pour rester performant.

D’autre part, petit rappel, cette suppression du développement limité, ne s’applique sur les courses juniors internationales.

Chavaren et Calbet, 1999 ; merichter et Al, 2015

Une pensée sur “Braquet illimité OUI, mais?

  • 1 décembre 2019 à 16 h 35 min
    Permalink

    Moi j ai 60 ans et c etait deja pas limité pour les juniors. Pour rappel Fignon a gagné le tour a 23 ans et cette génération etait très bonne. Je suis pour cette formule après les cadets.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :