Baptiste Vadic : l’Italie, et la cuisine en partage…

C’est depuis sa maison de famille à Guéret que Baptiste VADIC, junior 2 au club de Creuse Oxygène passe, en famille cette période de confinement.
« J’essaye de m’occuper tous les jours, avec de la cuisine par exemple. Je fais aussi du renforcement musculaire. Je m’oblige à avoir un rythme quotidien, de me lever à heure fixe. Ensuite il y a les cours, car y a le bac en juin, et le 3e trimestre compte dans le contrôle continu. C’est important d’avoir une bonne hygiène de vie. » Bien sur, Baptiste comme tous cyclistes, fait du home traineur. « Zwift, c’est sympa, mais faut pas en abuser quand même. Avec la Team VAN RYSEL – AG2R LA MONDIALE, on fait des séances collectives d’entrainement, ça évite de ne faire que des courses où tu tapes trop dans l’organisme….« 

Baptiste, après un bel hiver dans les sous-bois, ambitionnait de faire une belle saison sur route : « les ambitions tombent à l’eau, mais on ne peut rien faire d’autre que de patienter. »
« Je suis friand des efforts lactiques, j’aime bien les ascensions courtes et sèches, puncheur comme Alaphilippe qui habite pas très loin de chez moi… » Même si il a une préférence pour Wout Van Aert « car il est plus aérien sur son coup de pédales« , Baptiste apprécie aussi les coureurs comme Mathieu Van Der Poel ou Oliver Nassen : « j’ai eu la chance de rencontrer Oliver lors de Paris Roubaix 2019, nous étions avec l’équipe VAN RYSEL – AG2R LA MONDIALE dans le même hôtel, j’ai apprécié sa disponibilité, sa simplicité… et ses bons conseils. »

Venu au vélo par le BMX, « car y avait une piste à côté de chez moi, je faisais du BMX tous les soirs, pour me défouler. J’ai touché un peu à tout, du foot pendant 1 an, du triathlon pendant 3 ans… » La route, Baptiste la découvre réellement vers 12 ans en compétition.
Le cyclocross, une grande passion pour Baptiste : « j’ai commencé d’abord le vélo en cyclocross, c’est ma discipline de coeur. C’est un effort comme le contre-la-montre. Le plus fort est devant. Y a peu de stratégie à avoir, c’est un sport de bourrins quand même… Cependant, il faut être technique, savoir manier son vélo. » Baptiste a déjà connu les podiums nationaux sur les championnats : 3e cet hiver en junior 2, il avait pris également une 3e place sur route alors qu’il était cadet il y a 2 ans à Plougastel.
« Le cyclocross, s’est une discipline spectaculaire, le format de course est attractif : pas plus d’1 heure de course chez les Elites. Je m’ennui sur les étapes sur route longues, c’est très monotone, tandis que le cyclocross offre cette adrénaline de part son format de course ramassée. »
L’humain, un autre truc qu’aime Baptiste : « j’aime les rencontres que procurent le cyclisme. En cyclocross, il y a un grand respect entre les coureurs, même si cela se court en « individuel ». Sur route, y a le sens du collectif, l’esprit d’équipe. C’est quelque chose que j’aime bien. »

La passion de la cuisine et des voyages : Baptiste n’a pas que le vélo dans la vie, il y a la cuisine aussi : « avec le confinement, je cuisine de plus en plus, je cherche à améliorer pour alimentation, je suis fan de la cuisine italienne… mais également des courses cyclistes en Italie. Actuellement j’essaye de faire mon propre pain. ça progresse. »

Les livres de cuisine italienne en bonne place chez Baptiste Vadic

Voyage dans l’assiette, mais aussi voyage par la découverte de nouveaux territoires : « c’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup. Quand je roule, j’aime voir de nouveaux paysages. Le cyclisme permet cela. Tu fais un sport d’extérieur, où tu peux décider de la route que tu prends, tu vas là où tu veux. Le vélo fait voyager. Mon plus grand rêve ? Faire le tour du monde (à vélo ?). » Avec le cyclocross en sélection nationale, et avec son comité régional de Nouvelle Aquitaine, Baptiste a voyagé pas mal déjà : Espagne, Italie bien sûr, Suisse pour les championnats du monde de cyclocross… ou encore plus loin au Canada pour le Tour de l’Abitibi. « Le Canada reste pour l’instant mon plus beau voyage. 10 jours. C’est un autre continent que je découvrais. »
Son objectif : passer chez les pros d’ici à 5 ans « pour voyager et pour faire ma course préférée. »
Quand on apprécie Alaphilippe et Oliver Nassen, on vise Milan-San-Remo : « c’est une course énorme à faire. Le final me correspond, c’est comme j’aime (pas la pub !!) Il faut savoir garder son sans froid après 6h de course… «  Les courses italiennes, c’est son truc : « il y a toujours de l’action, c’est comme en Belgique sur une classique, il se passe des trucs à 100 km de l’arrivée. Sur les autres épreuves, jamais tu as une attaque à 100 km de l’arrivée. C’est ça que j’aime dans le vélo. »
Autre passion pour Baptiste, la musique : « j’aime et j’écoute toutes sortes de musiques… Je suis ouvert à tout, j’aime découvrir les choses. Quand on va à l’étranger, c’est marrant de découvrir des musiques sur les radios locales. Ces derniers temps, j’écoute du jazz. »

Sur le vélo, il s’évade Baptiste, il pense à ses voyages, à ses futures recettes de cuisine, « j’aime bien rouler seul, c’est cool, je regarde les paysages, le temps passe… ».
Dans ses meilleurs souvenirs sur le vélo, on retrouve le Trophée Madiot au TroBroLéon : « j’avais gagné un porcinet que j’avais élevé (avant de le manger) chez mon grand-père. C’était le jour de mon anniversaire. Un très bon moment. »
Alors Baptiste, qui dans ses qualités aime se faire mal sur le vélo, « je ne rechigne jamais à la tâche, j’aime m’entrainer »
avoue quand même avoir comme défaut de se déconcentrer rapidement, « aussi bien sur le vélo qu’à l’école. »
Récemment, Baptiste a assisté à une visio avec Julien Jurdie, directeur sportif d’AG2R LA MONDIALE : « la Team VAN RYSEL AG2R LA MONDIALE nous propose des visio conférences pour apprendre plein de choses. Là, c’était la découverte du métier de directeur sportif avec un des plus grands DS français. J’ai trouvé son approche très humaine de son métier, de la relation avec les coureurs, le staff.. Je me verrai bien plus tard être directeur sportif, pour partager les émotions que procure le cyclisme.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *