Aubel-Thimister-Stavelot, les juniors à la fête !

Aubel-Thimister-Stavelot marque la reprise de la saison internationale pour les coureurs juniors. L’occasion de faire un point avec David GIRAUD, manager sportif de la structure junior d’AG2R LA MONDIALE, et qui officiera comme Directeur Sportif sur l’épreuve belge, post-covid19.

« Cette épreuve, sera plus que jamais, une épreuve de référence en vue des Championnats du Monde. Les sélectionneurs de toutes les nations représentées garderont un œil sur les résultats tout au long du WE. Les meilleurs européens seront au rdv. Les équipes nationales suisse, néerlandaise et allemande seront présentes. Cette dernière sera notamment représentée par le talentueux Marco Brenner, déjà assuré de courir en World Tour en 2021.  Evidemment, les meilleurs belges aussi seront de la partie. Ce sera aussi le cas pour les anglais, et les danois.

Les forces en présence :
Concernant les collectifs, une équipe fera figure d’épouvantail. Il s’agit de l’équipe belge Acrog Tormans BC U19. Parmi les favoris, William Junior Lecerf et le néerlandais Pepijn Reinderink vainqueur d’étape sur l’Ain Bugey Valromey Tour en 2019, y épauleront le prometteur Cian Uijtdebroeks, déjà annoncé comme le nouveau Remco Evenepoel. »

Retrouvez la liste des engagées provisoire ici

L’équipe VAN RYSEL – AG2R LA MONDIALE U19 :
« En interne, comme le nombre d’épreuve UCI est restreint jusqu’à la fin de saison, que le niveau sera extrêmement relevé et que le parcours est particulièrement sélectif, nous avons fait le choix de faire une sélection sans nous soucier d’autre chose que d’avoir le collectif le plus performant possible. Cela n’a tout de même pas été simple. Notre groupe est extrêmement homogène cette année et nombreux étaient les prétendants sérieux.« 

Les objectifs :
« Nous aurons donc un effectif très solide composé de coureurs jouant les victoires d’étapes (Bastien Tronchon, Baptiste Vadic et Enzo Paleni) et d’autres visant davantage le classement général (Joris Chaussinand, Romain Grégoire ou encore notre écossais Oscar Onley) tout en étant capable de s’inscrire parfaitement dans une démarche collective.
Nous avons beaucoup d’attente envers Bastien et Oscar qui feront figure de capitaines de route après leurs performances de 2019 (6 et 8ème). Les premières étapes nous permettront de déterminer la stratégie collective en vue du classement général. 
Autre gros objectif pour nous : le CLM par équipe. Nous tâcherons d’y signer un 3ème succès consécutif. Nous l’avons reconnu lors du stage de fin juillet et prévoyons d’y retourner la veille de l’épreuve afin de mettre toutes les chances de notre côté.
« 

Des parcours de plus en plus difficiles :
« Concernant le parcours, pas de grand changement prévu avant la dernière étape. Comme chaque année, les étapes seront de plus en plus escarpées. Les quelques modifications apportées à la dernière étape, que nous avons reconnu lors de notre stage dans les Ardennes, devraient avoir d’importantes conséquences. En effet, le circuit final de 10,5km a été complètement réétudié. Contrairement aux années précédentes, il sera cette année extrêmement sélectif. On y retrouve un enchaînement sans répit de deux nouvelles bosses raides présentant des pentes à 10% de moyenne. Elles dureront respectivement 4’45 » et 2’45 » environ. Elles seront franchies à 2 reprises. L’étape et la course devraient donc sacrer le meilleur des grimpeurs et les 30 derniers kilomètres devraient être réellement décisifs, contrairement aux éditions précédentes lors desquelles, tout semblait se figer dans le final.« 

Retrouvez les parcours ici

Les contraintes du COVID-19 :
« La réglementation UCI dans le cas de la pandémie COVID-19 donne un cadre et des contraintes aux organisateurs, équipes, staff, coureurs comme spectateurs. 100% de nos coureurs et du staff qui participeront à l’épreuve passera un test PCR avant d’aller en Belgique, y compris les remplaçants. Nous fonctionnerons en « bulle », c’est à dire que nous logeons dans un gite où seul le staff et les coureurs résident. Pas de contacts extérieurs, nous appliquons les protocoles UCI avec prise de température, suivi Covid19 etc… Nous mettons tout en place pour permettre aux coureurs de participer à cette épreuve de la meilleure des façons, dans un contexte mondial compliqué. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *