Alerte aux pollens ! Que faire quand on est cycliste

peloton CN HP

Avec le retour des beaux jours et du printemps (enfin !), le pollen est de retour aussi et provoque de nombreuses gènes auprès des coureurs.

Le cycliste est plus sensible à ce phénomène d’allergène aérien (pollen, polluant) car la pratique de la discipline se faisant en extérieur, en milieu naturel de surcroît. Mais surtout, il ventile 20 fois plus d’air qu’un sédentaire c’est pourquoi en raccourci on peut considérer qu’il se met en contact avec 20 fois plus d’allergènes qu’un non-sportif.

La pratique du vélo en pleine nature, c’est le cas dans 90% des cas, nous positionne donc au coeur du système de production des pollens.

Ces allergies parcourent la France selon un calendrier qu’il est important de suivre. On peut retrouver sur ce site les infos en temps réel :  http://www.pollens.fr/les-bulletins/bulletin-allergo-pollinique.php .

Comment lutter contre les allergies ? En matière d’allergie c’est le TRAITEMENT PRÉVENTIF qui doit être privilégié. Les médias nous parlent actuellement de ces alertes aux pollens (allergie au bouleau par exemple) et doivent, pour les  cyclistes, les alerter afin de s’en prémunir. Quand l’allergie est déclarée, il est souvent trop tard …

La marche à suivre est assez simple, il faut consulter immédiatement son médecin traitant qui vous enverra si besoin vers un allergologue pour vous faire désensibiliser. Cependant, cette désensibilisation ne peut se faire durant la période de pic d’allergies. L’idéal est de le faire durant l’hiver, en amont de la saison cycliste.

Carte en temps réel de VIGILANCE DES POLLENS du19 au 26 avril

Quelques conseils :

Consulter son médecin traitant ou médecin du sport. Il vous donnera un médicament antiallergique et quelquefois associer 2 antiallergiques différents
– si vous êtes asthmatique, adapter votre traitement (voir votre médecin)
– Lors de pics d’allergie, se laver les cheveux juste avant le coucher car ce sont des réservoirs de pollens
– Laver TOUS LES JOURS la taie d’oreiller car c’est un réservoir de polls
– éviter les entraînements en intensité les jours où la gêne est maximale
– Plutôt s’entraîner tôt le matin ou en fin de journée car les pollens sont moins présents
– Plutôt s’entraîner après une pluie, les pollens sont alors scotchés sur le sol
– Si c’est possible, se réfugier en altitude à partir de 1000 m pour les entraînements car il est rare de trouver la présence de pollens à cette altitude ou encore au bord de la mer
– on peut avoir un pollen dans le sud et le revoir 2 à 4 semaines plus tard dans le nord > voir la carte des pollens
– Porter des lunettes de soleil à l’extérieur même en dehors du sport
– Eviter d’aérer votre chambre en journée. Préférer dans la soirée, ou très tôt le matin
– Ne pas laisser dans la chambre des habits que vous avez portés dans la journée
– Ne pas placer son lit à proximité d’une fenêtre
– Ne pas rouler en voiture les vitres ouvertes, surtout à la campagne
– Beaucoup de pollens sont incrustés dans la poussière ; donc surtout NE PAS balayer mais ASPIRER ; si lino parquet carrelage : passer une serpillère humide et laver le sol tous les jours ; mais bien sûr il faut sous-traiter cette tâche ménagère (la bonne excuse…) Ce n’est surtout pas le moment de faire la poussière sur les meubles avec un chiffon sec, utiliser un chiffon humide

Certes, c’est contraignant, mais c’est la seule solution en période de pic pour lutter contre les allergies dues aux pollens.

sources : http://www.runningcafe.fr http://www.pollens.fr